Saumon à la criste marine sur lit de fenouil sauvage et pomme de terre

Ca faisait un moment que je voyais la criste, aussi appelée perce-pierre, entre les rochers au pied d’Intra-Muros et que je me demandais avec quoi la cuisiner…

J’ai profité de mes vacances à l’île de Ré, où elle est abondante, pour en cueillir et voici la recette que j’ai faite avec.

feuille de criste marine et plat de saumon à la criste

criste marine en fleur poussant entre les pierres d'une murailleLa criste marine est une plante qui pousse exclusivement en bord de mer, entre les rochers ou les pierres des murailles (c’est pour ça qu’on l’appelle perce-pierre). Ses feuilles dressées sont ramifiées en plusieurs lanières charnues, à l’extrémité pointue. Elles sont juteuses avec un goût salé aromatique. Ses fleurs, regroupées en ombelle, sont blanches. La plante est très riche en sels minéraux.

Il n’y aucun risque de la confondre avec une autre plante. La description détaillée de la criste marine est ici.

Le fenouil sauvage dégage une odeur d’anis caractéristique quand on froisse ses feuilles, divisées en lanières très fines et filiformes. Ses fleurs, regroupées en ombelle, sont jaunes. C’est le fenouil cultivé, dit de Florence, qui produit un bulbe blanc.

Pour le fenouil non plus, pas de risque de confusion avec une autre plante. La description détaillée du fenouil sauvage est ici.

fleurs jaunes de fenouil sauvage et récolte dans un sac en tissu

Ces 2 plantes font partie de la même famille : les Apiacées, aussi nommées les Ombellifères car elles forment des ombelles (= petits parapluies) avec leurs fleurs. On utilisera les feuilles des 2 plantes citées, en choisissant de préférence les jeunes pousses tendres du fenouil.

Recette : saumon à la criste marine

Voici les ingrédients nécessaires pour se régaler à 2 personnes :

  • deux pavés de saumon,
  • 100 grammes de feuilles de criste marine,
  • 100 grammes de feuilles de fenouil sauvage,
  • 1 gros oignon,
  • 250 grammes de pommes de terre,
  • beurre, sel, poivre.

plat de saumon à la criste marine et au fenouil sauvage

Et voici comment exécuter la recette :

  1. Dans une poêle, faire revenir l’oignon dans un peu de beurre, puis ajouter le fenouil finement ciselé (ne pas mettre les tiges trop épaisses) et poursuivre la cuisson à l’étouffée pendant une quinzaine de minutes, en ajoutant un peu d’eau si nécessaire.
  2. Dans une autre poêle, faire revenir et sauter les pommes de terre tranchées en très fines rondelles, avec un peu de beurre pendant une dizaine de minutes. Saler et poivrer.
  3. Dans une troisième poêle, mettre à cuire les pavés de saumon avec une noisette de beurre et la criste hachée très finement. Cuire à couvert sur feu doux pendant une dizaine de minutes ; le poisson doit être cuit au cœur mais rester fondant.
  4. Dans chaque assiette, disposer un lit de pommes de terre et par-dessus, un lit de fenouil. Déposer le pavé de saumon et la criste, puis déguster avec un filet de citron.

Si vous cuisinez cette recette, dites-moi ce que vous en avez pensé, ce que vous avez aimé ou comment vous l’avez adaptée à vos goûts.

3 réflexions au sujet de « Saumon à la criste marine sur lit de fenouil sauvage et pomme de terre »

  1. Diane

    Bonjour et merci pour votre site. Je suis toute nouvelle et j’apprécie beaucoup vos recettes et commentaires. Nous sommes végétariens alors toutes les plantes nous attirent…
    Comme vous semblez beaucoup aimer la nature, saviez-vous que le saumon est en voie de disparition et qu’en en consommant, vous encouragez ces grandes industries à continuer à s’enrichir au dépend de la disparition de ces pauvres poissons ? Le Japon, par exemple, ont construit d’immenses congélateurs et pêche tout le saumon qu’ils peuvent, sans leur laisser le temps de se reproduire. Ainsi, dans 5 ou 6 ans, ils pourront vendre le saumon « disparu » de l’océan à un prix exorbitant.
    Je vous invite à voir le film LES ALIMENTEURS ainsi que de visiter le site de GREENPEACE.
    Encore un gros merci pour votre site

    Répondre
    1. Jérémie Auteur de l’article

      Bonsoir Diane,
      Merci pour votre commentaire et pour la référence du film, j’irai voir ça. Quant à Greenpeace, je connais bien : j’y adhère depuis des années.
      J’achetais auparavant des saumons d’élevage pour éviter la surpêche des populations sauvages. Mais depuis que je sais comment en Norvège ils sont nourris et comment ils sont traités aux pesticides, je n’en achète plus… Dommage, j’aime beaucoup ça pourtant.
      A bientôt,
      Jérémie

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *