Eglantier, cousin sauvage du rosier : carte d’identité

carte d'identité de l'églantier, version sauvage du rosier cultivéJe souhaite vous présenter ici une plante sauvage dont je vais bientôt vous reparler : l’églantier.

Ses fleurs rose pâle dégagent  une délicate odeur (ce n’est pas pour rien qu’on l’a domestiqué) et ses fruits, les cynorrhodons, sont excellents pour la cuisine !

Et c’est une plante extrêmement facile à reconnaître.

Nom(s) commun(s) : rosier sauvage, rosier des chiens, églantier, gratte-cul

Nom latin : Rosa canina (Linné, qui a donné son nom à la famille)

Famille : Rosacées

Description :

  • plante vivace à port arbustif pouvant monter jusqu’à 3 mètres de haut (un sacré buisson épineux !),
  • tiges arquées et couvertes d’épines acérées, plus fines que celles du rosier domestique, devenant boisées et grises en vieillissant,
  • feuilles dentées, alternes et stipulées (voir Glossaire), divisées en 5 ou 7 folioles ovales,
  • fleur blanche à cinq pétales de l'églantierfleurs à 5 sépales verts et découpés, 5 pétales blancs à roses et parfumés, nombreux styles et étamines (on dit qu’il y a n étamines). Solitaires ou réunies en corymbes, les fleurs de cette espèce sauvage sont toujours simples, contrairement à certaines variétés cultivées à fleurs doubles.
  • les fruits sont des akènes (durs et secs, voir Glossaire) enfermés avec le fameux poil-à-gratter dans une urne charnue et rouge vif à maturité, avec au bout un point noir (« mouche ») là où se trouvaient les étamines. L’ensemble est appelé cynorrhodons.

Comme beaucoup de plantes de la famille des Rosacées (fraisier, ronce, framboisier), l’églantier a des traits caractéristiques : feuilles dentées et découpées en un nombre impair de folioles, tiges couvertes d’épines, fleurs à 5 pétales et n étamines, et fruits comestibles pour notre plus grand bonheur !

le cynorrhodon, un fruit très riche en vitamine CPropriétés : la chair des cynorrhodons est un concentré de vitamine C (20 fois plus que les oranges), excellente pour passer l’hiver qui arrive en pleine forme !

Mais cette chair contient aussi de la provitamine A, des vitamines B et PP, ainsi que de la pectine et du sucre (vous le verrez à son goût). Le cynorrhodon a ainsi des propriétés toniques et dépuratives.

Les akènes sont riches en vitamine E mais je ne vois pas trop comment on pourrait les utiliser pour l’alimentation et je n’ai rien trouvé à ce sujet. Si quelqu’un a une idée, je suis intéressé !

Les grives, les jaseurs et les pinsons sont également friands des cynorrhodons et participent ainsi à la dispersion des graines.

rosa canina pousse en bord de merHabitat : bords des chemins, zone en friche, sous-bois, bord de mer (ils y sont tout petits ! Voyez la photo ci-contre). Son aire de répartition couvre toute l’Europe, l’Afrique du Nord, l’Asie occidentale et centrale.

Utilisations possibles : les rosiers sauvages ont bien sûr été domestiqués, sélectionnés, croisés, pour donner les plantes d’ornement que l’on connaît et dont les fleurs ont parfois bien évolué (quand les étamines sont transformées en pétales, on parle de double corolle). Le rosier sauvage sert parfois de porte-greffe pour des variétés sensibles.

Les pétales des fleurs peuvent joliment décorer les salades ou les desserts. On peut aussi en faire du sirop en suivant la recette que j’avais faite cet été avec les pétales de mauve ou en faire du parfum (je testerai la recette au printemps prochain) ou d’autres cosmétiques.

Pour les cynorrhodons, le défi est de récupérer la pulpe de l’urne en se débarrassant des akènes mais surtout du poil-à-gratter (qui lui a valu son nom de gratte-cul) ! Sinon ça risque de vous irriter le fond de la gorge… Voici 2 astuces pour cela ainsi qu’une recette sucrée. Cette pulpe peut alors être utilisée pour faire du sirop, de la confiture ou de la gelée, ou pour faire des plats salés : soupe (recette traditionnelle en Suède) ou sauce tomate avec de l’ail et des herbes de Provence.

groupe de cynorrhodons réunis en corymbeAnecdote : François Couplan soulevait la question suivante : comment les Italiens faisaient-ils des pizzas avant la découverte de la tomate en Amérique ? Pour lui, ils utilisaient tout simplement du cynorrhodon.

Confusions possibles : aucune en dehors des autres espèces du genre Rosa : 26 espèces de rosiers sauvages en France, différenciables sur des critères fins comme la forme des épines, des stipules ou des feuilles. Toutes ont leurs pétales et leurs cynorrhodons qui sont comestibles (mais de saveur variable).

Mais je ne sais pas si ceux des rosiers horticoles le sont aussi… Je n’ai rien trouvé là-dessus, or je pense que ça intéresserait potentiellement tous ceux qui ont des rosiers chez eux.

En faisant mes recherches pour cet article, j’ai appris que le mot « églantine » désignait Rosa rubiginosa (je croyais que cela désignait les cynorrhodons), proche parent de Rosa canina, appelé quant à lui « églantier ».

.

Je rappelle les questions que je me suis posées en rédigeant l’article :

  • Quelqu’un sait-il comment utiliser les akènes contenus dans l’urne ?
  • Les urnes des rosiers domestiques sont-elles comestibles ?


14 réflexions au sujet de « Eglantier, cousin sauvage du rosier : carte d’identité »

    1. Jérémie Auteur de l’article

      Bonjour Gilles et merci pour ce commentaire ! C’est une plante que je trouve très agréable (j’aime beaucoup ses fleurs) et j’ai plaisir à cuisiner les cynorrhodons. Je prépare d’ailleurs un article avec une recette.
      A bientôt,
      Jérémie

      Répondre
  1. Cyberbertrand@Maison & Santé

    Merci Jérémie pour cet article,
    je rajouterais également que l’Églantier possède plusieurs vertus médicinales et thérapeutique : il est par exemple utilisé comme fortifiant et administré aux personnes soignées pour des maladies infectieuses en période de convalescence.
    A bientôt,
    Bertrand

    Répondre
  2. yannick@demenagement international

    voilà de biens belle plantes et goûteuse à insérer dans nos plats ! à l’heure ou les personnes changent leurs quotidiens alimentaire en regardant plus à ce que les aliment contiennent je trouve que profiter de la nature de ce qu’elle nous offrent ne peut être que bénéfique pour notre santé, même si encore trop peu de magasins proposent ces produits, alors autant faire de belles ballades pour essayer et récolter ces produits naturels !

    Répondre
    1. Jérémie Auteur de l’article

      Bonjour,
      La famille des rosacées est très vaste : les pommiers sont par exemple des rosacées. Mais peut-être vouliez-vous savoir si les fruits des rosiers cultivés sont comestibles ? Personnellement je ne les ai pas goûtés, mais je crois qu’ils ne sont pas très bons au goût, sans être toxiques pour autant.

      Répondre
  3. Maria

    En faite je viens de faire des recherches et j’ai trouvé qu’on peut réaliser des confitures d’églantine, je vous invite à faire des recherche sur la toile pour les différents recettes.

    Répondre
  4. Isa

    J’adore les églantines ! Je viens d’en acheter dans une jardinerie pour mettre dans mon jardin. J’apprécie énormément leur odeur 😉

    Répondre
  5. lalique

    Je trouve que les églantines sont des fleurs très jolies ! J’en ai quelques unes dans mon jardin et j’ai bien en disposer sur ma table lorsque je reçois des invités. Elles ajoutent une touche de douceur et un côté champêtre à ma décoration de table 😉

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *