Ortie aux feuilles de feu : carte d’identité

Sans doute l’une des « mauvaises herbes » la plus connue et la moins appréciée parce qu’elle pique, voici la carte d’identité de l’ortie.

Noms communs : grande ortie, ortie dioïque, ortie commune, ortie vivace, « nettle » en anglais.

Nom latin : Urtica dioica (Linné)

Famille : Urticacées

Description :

  • plante vivace herbacée, seule plante de notre flore à être couverte de poils urticants, 60 à 150 cm, tiges dressées non ramifiées.
  • racine rampante très développée donnant lieu à de nombreux rejets.
  • feuilles opposées, dentées, en forme de cœur.
  • fleurs minuscules et verdâtres, réunies en grappes à l’aisselle des feuilles, mâles et femelles sur des pieds différents (c’est le sens du mot dioïque).
  • Plante formant des colonies.

Propriétés : l’ortie est urticante à cause de l’histamine et de l’acétylcholine qu’elle contient et qui provoquent une réaction allergique et soulagent l’arthrite et les rhumatismes (si les personnes osent s’en fouetter). L’antidote aux piqûres : frotter des feuilles de plantain pour en appliquer la sève sur la peau. Les feuilles sont riches en protéines, en vitamines A et C et en sels minéraux.

L’ortie est dépurative, tonique et diurétique.

Habitat : presque partout, en ville, à la campagne ou à la montagne jusqu’à 3000 m d’altitude. Préférence pour les terres riches en azote (j’en ai trouvé une colonie dans le coin d’un parking sableux et désertique en bord de mer… sûrement car les touristes allaient dans ce coin pour uriner).

Utilisations possibles : sa consommation est ancienne et encore assez répandue, notamment comme légume, comme purin au potager et comme fibre pour des tissus (ça revient de plus en plus), cordes et filets.

Voir dans l’article Comment transformer une « mauvaise herbe » en délicieuse tartinade ? et aussi dans mon Guide des 3 plantes sauvages comestibles les plus faciles à cuisiner.

Confusions possibles : aucun risque de confusion en dehors des 4 autres espèces d’orties françaises et du lamier blanc quand il n’est pas fleuri (Lamium album, ci-contre), mais ce dernier ne pique pas. Les autres orties et les lamiers sont tous comestibles, alors aucun danger !

2 réflexions au sujet de « Ortie aux feuilles de feu : carte d’identité »

  1. Ping : Mauvaises herbes ou adventices comestibles? – Poires, fruitiers et Permaculture à Petit-Sag

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *