Muguet : carte d’identité d’une belle toxique

Nom commun : muguet, « lily in the valley » en anglais. Lily vient de la famille du muguet, les Liliacées, et valley vient du fait que la plante pousse volontiers dans les vallées humides, le terme vallée se retrouvant dans son nom de genre latin actuel.

Nom latin : Convallaria majalis (Linné), ancien nom Lilium convallium signifiant lis des vallées.

Famille : Liliacées

Description :

  • plante vivace herbacée de 10 à 30 cm.
  • tige enveloppée à la base par des gaines membraneuses.
  • 2 feuilles vert vif lancéolées, ovales et allongées, à nervures parallèles convergeant vers un sommet aigu, pétiole très court donnant l’impression que les feuilles sortent du sol.
  • petites fleurs blanches odorantes (certaines variétés ont des fleurs roses), en forme de cloche à 6 dents recourbées (forme campanulée, issue de la soudure partielle des 6 tépales), groupées par grappe de 4 à 20 toutes du même côté, au sommet de la tige (floraison en avril-juin).
  • fruit en forme de baie globuleuse rouge.
  • racine en rhizome traçant, appelé « griffe » et qui lui permet de se multiplier dans les sous-bois.

Propriétés : toutes les parties contiennent du convallatoxoside, qui serait le plus puissant hétéroside cardiotoxique connu, et du convallaroside, une saponine émétique et purgative. En ingérer, en mâchonner ou simplement boire l’eau dans laquelle a trempé du muguet peut provoquer de sérieux troubles digestifs et cardiaques, allant jusqu’à causer la mort. Des fleurs de muguet dans une pièce non-aérée peuvent causer des troubles nerveux, alors pensez à ventiler !

En homéopathie, à faible dose, le muguet a des effets cardiotoniques efficaces et diurétiques.

Habitat : de préférence les zones ombragées, fraîches et humides, les sous-bois et les creux de vallée (origine de ses noms latin et anglais). Présent dans presque toute l’Europe (floraison plus tardive au Nord).

Utilisations possibles : en plante ornementale, en cadeau le 1er mai et en parfumerie (fleurs).

Voir l’article Le muguet, pourquoi en offre-t-on le 1er mai ?

Confusions possibles : hors floraison avec l’ail des ours, Allium ursinum, qui est un comestible en tant que légume et condiment. C’est un proche parent du muguet puisqu’il fait partie de la même famille, même si certains auteurs pensent qu’il faut séparer certains genres des Liliacées pour constituer la famille des Alliacées (regroupant les genres Agapanthus, Allium, Brodiaea, Triteleia et Tulbaghia). L’ail des ours s’identifie sans peine même sans fleur grâce à la forte odeur aillée de ses huiles essentielles, qui le distinguent du muguet aux feuilles inodores.

Les fleurs de l’ail des ours sont également blanches, mais les 6 pétales sont en étoiles et les fleurs sont disposées en ombelle comme celles de la carotte. Et en cas de doute, si on dégage le pied de la plante, on découvrira chez l’ail des ours un petit bulbe, absent chez le muguet.

Ceci dit, la confusion est sans risque si l’on prend de l’ail des ours pour du muguet, mais elle est plus problématique si l’on consomme du muguet en croyant que c’est de l’ail…

Une réflexion au sujet de « Muguet : carte d’identité d’une belle toxique »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *