Le maïs OGM MON 810 et l’insecticide Cruiser sont en déroute en France !

L’OGM de Monsanto et l’insecticide de Syngenta sont actuellement dans une mauvaise posture en France…

Le sujet me tient à coeur, alors je vous propose de faire le point sur la situation en ce 10 juin, veille de la réunion des ministres de l’Environnement de l’UE.

champ de mais en fleurs

Interdiction du MON 810

Le 18 mai dernier, le gouvernement français renouvelait l’interdiction de commercialisation du MON 810. Actuellement, 6 autres pays de l’UE l’interdisent : l’Allemagne, le Royaume-Uni, la Belgique, l’Irlande, la Slovaquie et la Bulgarie.

logo de Greenpeace OGM j'en veux pas

Stéphane Le Foll, notre nouveau ministre de l’agriculture, s’est déclaré opposé aux OGM. Il y a du changement dans l’air !

Rappelons qu’en décembre dernier, 80 % des Français étaient opposés à la culture d’OGM en plein champ (d’après Ouest-France).

La reconduction du moratoire est donc une bonne nouvelle pour les apiculteurs et leurs chères butineuses, pour les humains, les plantes (sauvages et cultivées) et la nature en général ! Mais il y a encore des progrès à faire…

Pour les apiculteurs, l’enjeu de ce moratoire est de taille puisqu’en septembre 2011, la Cour de Justice européenne interdisait la vente de miel contenant du pollen OGM (c’est donc bien qu’elle reconnaît qu’il y a un problème avec ce genre de produit…).

Et comme les abeilles butinent les champs de maïs, s’il n’y a pas de MON 810 cultivé, il y a moins de risque qu’il y ait du pollen OGM dans le miel (petit risque à cause des expérimentations en serre et en plein champ).

Deux entreprises françaises souhaitant commercialiser ce MON 810 avaient saisi le Conseil d’état en avril pour faire lever le moratoire. Elles ont été « refoulées » et ont osé dire qu’interdire cet OGM aurait pour conséquence de mettre plus de pesticides dans les champs cultivés…

Mais que font-ils de l’agriculture biologique ?!!!

De plus, les plantes OGM comme le maïs MON 810, qui fabriquent elles-mêmes des molécules insecticides, sont fortement suspectées d’être une des causes de l’effondrement des colonies d’abeilles.

Et le Cruiser ?

épis de maïs

Autre facteur d’effondrement des populations apicoles, les néonicotinoïdes : des insecticides dont on enrobe les semences de colza, de maïs, de pois et de betterave pour éviter qu’elles ne soient grignotées par des insectes avant de germer. On retrouve ces substances dans la plante adulte et elles sont absorbées par les abeilles.

Avant, il y avait le Gaucho et le Régent, qui ont fini par être interdits après une longue lutte des associations apicoles, paysannes et environnementales, mais la molécule active de ces 2 insecticides a été recommercialisée dans un nouveau mélange : le Cruiser.

Et là, c’est une première dans la revue Science : une étude américaine démontre que les abeilles qui ont reçu de faibles doses de thiamethoxam (un néonicotinoïde entrant dans la composition du Cruiser) ont un nettement moins bon sens de l’orientation et retrouve moins facilement leur ruche = facteur de mortalité. Syngenta, la firme qui commercialise le Cruiser, conteste bien entendu les données de l’étude.

Le premier juin, le ministre de l’agriculture a donc décidé d’interdire le Cruiser sur le colza car l’étude américaine a été validée par l’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail. Mais il faudrait aussi l’interdire sur les autres plantes cultivées et procéder à un nouvel examen de la toxicité de tous les néonicotinoïdes.

Mon avis

Je pense qu’il faudrait que la France et l’UE apportent davantage d’aides financières aux agriculteurs qui se convertissent à l’agriculture biologique. Comme ça, il y aurait de moins en moins d’OGM et de pesticides en Europe, d’autant que des études et la pratique prouvent qu’on peut très bien nourrir l’humanité grâce à l’agriculture bio. D’ailleurs, le million d’hectares en bio vient d’être franchi en France !

logo de Greenpeace OGM ni dans mon assiette ni dans les champs

Pour moi, l’info des consommateurs devrait être renforcée avec des affichages clairs sur les emballages alimentaires (comme ceux des paquets de cigarettes), du genre :

« Ce produit contient des OGM qui nuisent gravement à la santé », avec photo à l’appui !

Bon ok, je m’avance un peu car leur toxicité n’a pas été prouvée sur les humains, seulement sur les souris par des chercheurs italiens et les effets n’étaient pas anodins… Tellement peu anodins que Monsanto a trafiqué les statistiques de son étude sur son propre produit pour qu’il soit jugé inoffensif et commercialisable… Bravo pour l’aspect moral.

Si vous voulez plus d’informations autour de cet OGM, les détails de cette affaire se trouvent dans le documentaire peu réjouissant Le Monde selon Monsanto.

De la même façon qu’aux Etats-Unis, l’industrie du tabac a été condamnée à verser des milliards de dollars pour les problèmes de santé qu’elle a causé et la désinformation qu’elle a organisée, je souhaiterais que l’industrie chimique agricole et ses dirigeants soient mis en examen et condamnés pour l’empoisonnement de notre environnement, des chaînes alimentaires et des êtres humains (les agriculteurs sont d’ailleurs les premiers à en payer le prix).

A quand la notion de crime contre la planète ?

J’espère que le nouveau gouvernement français sera l’acteur de profonds changements à ce niveau-là.

Une réflexion au sujet de « Le maïs OGM MON 810 et l’insecticide Cruiser sont en déroute en France ! »

  1. Lamri

    Bonjour.
    Je suis en train d’établir une liste des infamies des pouvoirs public,d’en faire une corrélation afin de démontrer ,qu’il y a volonté consciente de nous pourrir la vie par tout moyen.que derrière les profits, il y a autre chose. A ce propos on m’a dit ceci  » s’il y a une molécule d’OGM qui vient dans ton jardin,alors ta culture ne t’appartient plus,elle revient au fabricant ». Est-ce vrai?Et si vous pouvez me dire qu’elle est cette loi ,son nom et numéro.
    Merci.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *