Sincèrement, peut-on être surpris par les résultats de cette étude ?

Les résultats de cette étude scientifique a connu une grande médiatisation (pour ma plus grande satisfaction), le gouvernement français a saisi l’Anses et le HCB, et la Commission européenne a demandé une contre-expertise de l’Efsa.

Mais sincèrement, je n’ai pas été surpris par le contenu alarmant de cette enquête… Et vous ?

rat nourri au maïs transgénique NK 603 et équipe du Pr Séralini

Le constat alarmant de l’étude

C’est une équipe de l’Université de Caen, dirigée par le professeur Séralini (2e en partant de la droite sur la photo), également président du CRIIGEN (Comité de Recherche et d’Information Indépendantes sur le génie Génétique), qui a mené en secret une étude toxicologique sur une population de 200 rats, pendant 2 ans et en étudiant une centaine de paramètres physiologiques. L’étude a été publiée dans la très sérieuse revue américaine Food and Chemical Toxicology.

Les rats (que je remercie au passage pour le service rendu à notre santé publique) ont été exposés soit :

  • au maïs transgénique NK 603 de Monsanto dans leur alimentation (15 %), utilisé dans l’alimentation animale et humaine en UE depuis 8 ans mais pas encore cultivé (Monsanto projetait d’en faire la demande),
  • au Roundup de Monsanto, herbicide le plus vendu au monde, dans leur eau de boisson, dans des quantités extrêmement faibles, un peu comme ce que nous buvons.
  • aux 2 en même temps,
  • soit à aucun de ces produits pour pouvoir comparer. On appelle ce groupe le « témoin », très important en science sinon les résultats n’ont aucune validité car on ne sait pas quelle est la cause des effets observés.

rat nourri au maïs transgénique NK 603 de Monsanto et atteint de tumeurOn savait depuis des années que ces produits étaient des poisons, mais aujourd’hui et pour la première fois, la preuve scientifique est faite et c’est une excellente chose ! Plus aucune autorité ni responsable ne pourra se réfugier derrière le « il n’y avait aucune certitude… » Et je pense que Monsanto doit avoir les oreilles qui sifflent.

Les rats exposés ont en effet développés des tumeurs et maladies en grand nombre à cause de ces substances (au foie, rein, mamelles, hypophyse), les rats témoins ayant conservé une bonne santé. Comme par hasard, ces effets sont apparus après le 90e jour, durée de l’enquête de Monsanto sur son propre OGM…

Je trouve criminelle la malhonnêteté de cette société ! Et inadmissible le laxisme des autorités qui ont laissé si longtemps entre les mains du vendeur le devoir d’évaluer la toxicité de son propre produit. Le principe de précaution a été bafoué pendant de longues années…

Le professeur Séralini a lui-même confié avoir été surpris que l’eau contenant du Roundup ait été si néfaste sur la santé des rats. Et ils n’ont pas investigué l’effet de ces produits sur le fœtus…

Et maintenant, quelles suites à cette étude ?

Les acteurs environnementaux ont réagi vivement (CRIIGEN, Greenpeace, Générations Futures), tandis que le gouvernement français saisissait l’Anses (Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail) et réclamait une analyse des résultats par le HCB (Haut Conseil des Biotechnologies). Cela va dans le sens des positions déjà prises par le gouvernement et le ministre de l’agriculture face aux OGM (voir mon article du mois de juin 2012).

Quant à elle, la Commission européenne a saisi l’Efsa (Autorité européenne de sécurité des aliments) pour une contre-expertise de l’étude du Pr Séralini. Malheureusement, il y a un hic : les experts chargés de cette contre-expertise sont les mêmes qui avaient autorisé la mise sur le marché du maïs NK 603… C’est aberrant !

2 possibilités :

  • Si l’Efsa restait favorable au NK 603 mais que l’Anses appuyait l’étude du Pr Séralini, la France pourrait alors s’opposer à la Commission européenne et faire interdire sur son territoire cet OGM, à condition qu’elle soit soutenue par une majorité d’Etats membres comme ça avait déjà été le cas pour le maïs transgénique MON 810.
  • Mais il est aussi (et surtout) possible d’imaginer le meilleur : Anses et Efsa d’accord pour interdire le NK 603 sur le sol européen et établir un moratoire sur tous les OGM comme le demande Greenpeace !!!
dessin humoristique pour un moratoire sur les OGM de Monsanto

Petit dessin griffonné lors d’une minute d’inspiration !

Quoi qu’il en soit, il est indispensable que le protocole d’évaluation de la toxicité des OGM et des pesticides soit révisé, même s’il était déjà évident qu’il était insuffisant et qu’on ne disposait d’aucun recul sérieux sur les effets de ces produits.

Et il est clair pour moi que des équipes scientifiques indépendantes de toute pression ou d’intérêts commerciaux devraient être chargés de ces évaluations !

Pour conclure cet article, je souhaite saluer chaleureusement le courage et l’engagement scientifique du professeur Séralini et de son équipe pour avoir osé réaliser une étude d’une telle envergure, face au géant inquiétant qu’est Monsanto.

.

Et vous, où avez-vous eu connaissance des résultats de cette étude ? Je suis curieux de savoir quelle a été sa couverture médiatique.

Et qu’en avez-vous pensé ? Je vous invite à aller consulter les résultats de cette étude sur le site du CRIIGEN (article, photos et vidéos).

3 réflexions au sujet de « Sincèrement, peut-on être surpris par les résultats de cette étude ? »

  1. Thibaud

    Non, je n’en ai pas entendu parlé et qu’en je vois ça je me dis que les lobbys du milieu agro-alimentaire sont ultra-puissants et qu’il ne faut pas s’étonner que les cancers explosent!

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *