A propos

 

Bonjour,

portrait de Jérémie Lebrunet, auteur du blog L'Avis Des PlantesJe m’appelle Jérémie, je vis à Rennes, en Bretagne, et j’ai décidé de publier sur ce blog mes découvertes et mes recherches concernant les plantes et leurs utilisations, ainsi que le résultat de mes expérimentations (cuisine, santé, jardinage, etc.).

En effet, il y a déjà de nombreuses années, j’ai fait un cursus universitaire de biologie et d’écologie. Les sujets étudiés m’ont passionné, j’ai surtout adoré découvrir l’incroyable diversité des formes de vie végétales, leur physiologie et leurs relations avec le milieu environnant.

Malheureusement, la fac étant parfois un peu « déconnectée » du monde professionnel, je n’ai réalisé qu’en master (bac +5) que la formation que je suivais me destinait essentiellement à du travail de bureau (ordinateur, microscope et réunions). J’aurais pu assurer la gestion de milieux naturels (zones Natura 2000, parcs naturels régionaux, bassins versants de collectivités territoriales), mais les sorties sur le terrain avec les plantes auraient été rares car le plus souvent confiées à des techniciens (bac +3). J’étais devenu trop diplômé pour ce qui me plaisait vraiment…

J’ai refusé le doctorat qu’on me proposait (encore plus d’ordinateur et microscope) et j’ai cherché un emploi dans cette branche. Mais je me suis découragé face au problème du « vous n’avez pas assez d’expérience »…

J’ai alors décidé de changer de voie et en l’espace d’un an, j’ai fait plusieurs expériences déterminantes :

  • J’ai testé le métier de paysagiste pendant un an, mais s’occuper du jardin des autres avec un souci de rentabilité n’était pas aussi agréable que de jardiner chez moi (surtout quand les clients demandaient qu’on épande du RoundUp sur leurs entrées gravillonnées…).
  • J’ai goûté au bonheur d’avoir un potager, de produire moi-même des fruits, des légumes, des conserves et des confitures.
  • J’ai suivi un stage passionnant d’ethnobotanique et de cuisine de plantes sauvages avec François Couplan.
  • Et je me suis enfin rendu compte de la passion avec laquelle je parlais de ces sujets aux gens !

C’est cette prise de conscience qui m’a fait me tourner vers le boulot d’enseignant car j’aime transmettre et partager mes connaissances et que j’aime beaucoup les relations humaines. J’ai commencé par prof vacataire en SVT dans un collège (ça tombait bien que j’aie un bac +5 dans ce domaine) tout en préparant le concours de prof des écoles (= instituteur).

Je suis maintenant prof depuis plusieurs années et j’aime beaucoup les leçons de sciences : les enfants ne tarissent pas d’émerveillement et de questions ! C’est définitivement mieux que l’ordinateur-microscope 😀

A côté de ce travail très prenant, j’ai décidé de me replonger dans le monde végétal. J’ai ressorti mes vieux cours de fac, mes notes du stage de François Couplan et je parcours le net, la campagne et ma cuisine.

Vous trouverez donc sur ce blog des conseils pour profiter de la générosité du monde végétal, des articles sur les utilisations des plantes, des recettes gastronomiques et médicinales, des photos (pas toujours de moi car je débute), des anecdotes, des noms communs et des noms latins, des compositions chimiques, des descriptions botaniques, des observations de milieux… Mais aussi des sujets politiques et environnementaux du moment qui me font réagir.

Alors, vous qui avez lu tout ça et me connaissez maintenant un peu mieux, je vous invite à mettre un commentaire ci-dessous pour me dire ce que vous aimeriez le plus connaître sur les utilisations des plantes ou ce qui est votre principal obstacle pour en cueillir et en utiliser.

Je tâcherai d’y répondre de mon mieux.

A bientôt sur le blog !

Jérémie

16 réflexions au sujet de « A propos »

  1. Helena

    Bonjour Jérémie, je viens de découvrir ton blog…
    Comme il est précieux et intéressant!! et ton parcours passionnant…
    Ce blog contribue à retrouver le respect de la nature et des choses simples.
    Les Chinois disaient que nous pouvons nous soigner et nous nourrir avec toutes les plantes que nous avons autour de nous dans un court périmètre. Tu nous aide à les redécouvrir et à les connaitre.
    Nos amies les plantes ont trouvé en toi un allié de poids et je vais revenir souvent vous rendre une visite à toi et à tes amies qui nous font la vie belle et bonne santé.
    Au succès de ton blog, à bientôt
    Héléna
    Ps: puis-je mettre ton blog en lien sur le mien?

    Répondre
    1. Jérémie

      Bonsoir Héléna,
      Merci pour ce commentaire sympa, je suis content que les sujets de mon blog t’intéressent !
      Bien sûr tu peux ajouter mon blog en lien sur le tien.
      Bon blogging à toi aussi,
      Jérémie

      Répondre
  2. drouault

    Bonjour Jérémie,
    J’ai découvert ton blog il y a quelques jours et je l’ai trouvé super… Moi je nage dans la botanique depuis deux ans et ton blog m’a bien plu car il est très pédagogique, il est beau j’aime bien les photos et la présentation et tes conseils sont très pro ! Rien n’y manque les précautions etc..
    Super l’idée des 3 plantes qui permettent de faire 9 recettes…
    J’aimerais partager avec toi ma recette de soupe à l’ortie… Pour quelle soit d’une couleur « vert pétant », voici ce que je fais :
    Cuire les pommes de terre dans l’eau, en fin de cuisson jeter une grosse poignée d’ortie et laisser bouillir 10 secondes, le temps qu’elles ramollissent. Passer le tout au blender servir avec une quenelle de crème fouettée.
    Bon appétit
    Chantal

    Répondre
    1. Jérémie

      Bonjour Chantal !
      Merci pour ce commentaire très positif, ça fait plaisir 😉
      Sympa ta recette de soupe vert pétant, ça doit être beau, j’essaierai ça un de ces 4 !
      A bientôt,
      Jérémie

      Répondre
  3. jeanne

    bonjour Jérémie,

    j’apprécie beaucoup,ce blog très nature je viens de lire le guide des 3 plantes il m’a beaucoup plu, j’ai découvert l’utilité du plantain que j’ignorais, oui l’ortie et le pissenlit j’utilise déjà, au printemps je vais faire ma confiture de pissenlit avec des pépins de pommes pour la joie de mon petit-fils, je reviendrais souvent sur ce blog

    Répondre
  4. André

    Bravo et merci pour ton très beau site !
    A 50 ans moi aussi les écrans me sortent par les yeux, et un retour salutaire à la nature m’a amené à refaire un potager et à y créer un jardin perpétuel autant que sauvage « domestiqué ».
    Très intéressé par le principe de « retrouver » ce que la nature généreuse nous offre (sans tva, csg, taxes et autre impôts ou contrôles !!!) je souhaite l’apprendre et le transmettre le plus largement possible.
    Merci encore et bonne continuation !
    Amicalement, André

    Répondre
    1. Jérémie Auteur de l’article

      Bonjour André !
      Je comprends le besoin de retour à plus de nature et de simplicité que tu exprimes. J’espère que tu trouveras ton bonheur sur ce blog 😉
      A bientôt,
      Jérémie

      Répondre
  5. Brigitte

    Bonjour Jérémie, tout d’abord un grand bravo pour votre engagement et les bons conseils dont vous nous faites profiter. C’est clair et bien expliqué.
    Je suis  »tombée » tout à fait par hasard sur votre site, en feuilletant les jardins sur le net… je me souviens que ma grand mère ne partait jamais en promenade sans son petit panier et ses ciseaux… et nous revenions toujours avec des feuilles et des fruits de toutes sortes dont on se régalait… mais j’étais petite.. c’était il y a longtemps…et je n’ai pas appris… Malheureusement à part quelques classiques (pourpier que ns appelons porcelaine et qui pousse joyeusement au milieu des tomates l’été.. ou bourrache que l’on ne trouve plus guère.. mais j’en ai semé dans le jardin et elles s’égaillent ici et là) je ne suis jamais trop sûre de bien les connaître alors je ne les consomme pas, de plus certaines d’entre elles ont disparu (riquette à fleurs jaunes -celle là je la connais ! même le vrai pissenlit.. car l’on me dit que celui que j’ai n’est pas le bon .. alors je ne m’aventure pas à les consommer.. je vais dès que possible imprimer votre petit guide et essayer d’apprendre et de reconnaître ces herbes lorsque je partirai en ballade, car sur ma colline on trouve aujourd’hui plus de béton que d’herbes, j’essaierai d’en trouver.. et cela me donnera un bon sujet de photos en plus !
    si vous avez quelques minutes jetez un oeil sur mon blog cela vous ‘situera’ un peu la nature de mon jardin… J’essaie pour ma part de suivre les conseils et de laisser le maximum d’herbes dites sauvages ..mais ..j’arrête mon bavardage, car en bonne fille du Midi.. quand je commence on ne sait où cela s’arrêtera
    Amicalement

    Répondre
    1. Jérémie Auteur de l’article

      Bonjour Brigitte et merci pour ce commentaire si enthousiaste !
      Effectivement, certaines plantes sauvages sont moins abondantes qu’auparavant, voire ont disparu (je ne connaissais pas la riquette à fleurs jaunes), mais on peut toutefois encore en trouver d’intéressantes ou en semer.
      Quant au pissenlit, toutes les espèces du genre Taraxacum sont comestibles même si elles ne sont pas le « vrai » pissenlit, Taraxacum officinale. L’important pour ne pas les confondre avec un autre genre, c’est de faire bien attention que les feuilles soient glabres (= sans poil) et que la hampe florale soit creuse, caoutchouteuse et ne porte qu’un seul capitule (elle ne doit pas être ramifiée). Pour plus de précision, voici la carte d’identité de cette plante 😉
      Ton blog est très sympa, avec des recettes appétissantes (j’aime beaucoup cuisiner !) et ton jardin a l’air très beau. Y a-t-il des sauvages comestibles qui y poussent et que tu as déjà cuisinées ?
      A bientôt,
      Jérémie

      Répondre
  6. Versault Luder Catherine

    Bonsoir Jérémie,

    Votre blog est une espèce « de jardin d’Eden », jardin sacré ou profane, un jardin où il fait bon se promener. Quelle belle énergie à vous lire & quel chemin vous avez parcouru, je viens de dévorer les articles & commentaires un régal de connaissances partagées.
    Je suis plongée dans les Jardins au Moyen-Âge,. Le premier souverain à rédiger une ordonnance fut Charlemagne pour diffuser l’importance d’avoir des plantes à disposition des populations. Puis il en obligea la culture dans les villes, d’après une liste de 80 plantes & fruitiers à cultiver . Sa façon d’inciter à l’hygiène & aux soins comme les jardins des monastères de l’époque : »Capitulaire de Villis ».
    J’aimerais beaucoup suivre vos articles,
    Bonne soirée, naturellement vôtre,
    Cathy

    Répondre
    1. Jérémie Auteur de l’article

      Bonjour Cathy,
      Merci pour votre commentaire chaleureux et pour ces informations sur l’ordonnance de Charlemagne qui avait bien compris l’importance des plantes 🙂
      Je vous dis à bientôt si vous postez d’autres commentaires, car dans l’immédiat je ne publie plus d’article. En effet, je me consacre à d’autres projets.
      Jérémie

      Répondre
  7. Marie-Noëlle

    Bravo pour ce blog que je viens de découvrir! Vous avez la passion de transmettre et c’est super! En le lisant je me remémore des concours de soupe à l’ortie, des brassées de fleurs des champs, un goût d’enfance et de petits bonheurs, en plus on apprend plein de choses!

    Répondre

Répondre à jean Annuler la réponse.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *