3 objectifs fixés lors du lancement du blog !

Bonjour, je m’appelle Jérémie et ceci est le premier article de mon tout nouveau blog L’Avis Des Plantes !

Je vous souhaite tout d’abord la bienvenue sur ce site et je vais maintenant me présenter et expliquer les particularités de ce blog !

L’auteur

Je suis passionné par les plantes : je les ai étudiées plusieurs années à l’université pendant mon cursus de biologie et d’écologie, je les observe régulièrement (photos, dessins) et j’ai même fait un surprenant stage d’ethnobotanique et de cuisine de plantes sauvages avec François Couplan.

C’est d’ailleurs ce stage qui m’a donné envie de créer un blog pour parler de l’ethnobotanique, qui est l’étude des usages que les sociétés font des plantes, sauvages et cultivées.

Le sujet

L’objectif de ce blog, c’est de « donner la parole aux plantes » pour qu’elles aient la possibilité de nous expliquer 3 choses :

  • leurs nombreuses utilisations (gastronomie, santé, jardinage, loisirs créatifs…),
  • la botanique et l’écologie végétale (classification, mode de vie et relations avec l’environnement),
  • les curiosités et les mystères du monde végétal.

Par le biais de L’Avis Des Plantes, j’ai décidé de réactiver et d’approfondir mes connaissances partiellement oubliées sur les végétaux et l’ethnobotanique, mais aussi de partager avec vous mes expérimentations gastronomiques avec les plantes sauvages !

8 réflexions au sujet de « 3 objectifs fixés lors du lancement du blog ! »

  1. Luna@http://exclusive-restaurants.com/

    Bonjour Jérémy, j’aime beaucoup cuisiner l’ortie. En soupe, un classique, en infusion, en quiche, mixer et rajouter à d’autres légumes pour faire des ravioles, des boulettes de légumes etc… J’en ai plein dans mon jardin. J’utilise aussi par moment du plantain mélangé dans mes salades. Le printemps c’est l’incontournable salade de pissenlit, par contre pour le reste je m’y aventure pas de trop. J’ai un ami qui est venu le printemps dernier me montrer les différentes plantes et herbes qui se cuisine se trouvant dans mon jardin (ou plutôt pré) mais je m’en rappelle plus trop. Je me souviens de la stellaire mais je n’en suis pas trop sûre.

    Répondre
    1. Jérémie Auteur de l’article

      Bonsoir Luna,
      Effectivement, l’ortie est délicieuse, mais elle est loin d’être la seule ! Pour reconnaître la stellaire, tu peux aller voir mon article invité sur le blog Mon Potager En Carré où j’explique comment l’identifier facilement.
      Bonne cueillette et à bientôt !
      Jérémie

      Répondre
    1. Jérémie Auteur de l’article

      Bonjour Eric et je suis content que mon blog t’ait donné envie d’en ouvrir un aussi 🙂
      Par contre, je n’ai pas de potager même si j’aimerais bien (je vis dans Saint-Malo et je n’ai que 2 jardinières sur mon balcon, mais la campagne n’est pas loin).
      Je ne connaissais pas non plus la confiture d’ortie. Pourquoi pas après tout, j’ai déjà lu une recette de tarte sucrée ortie-plantain-rhubarbe.
      A bientôt,
      Jérémie

      Répondre
  2. mariza@book photo

    l’ortie comporte beaucoup de vertus que nous ignorons et pour la confiture cela nécessite: des orties, de la gélatine et du sucre. Il faut nettoyer les orties avant de les plonger dans de l’eau bouillante ensuite laisser bouillir pendant 30 minutes. Puis ajouter le sucre et le gelifiant, laisser bouillir 2 minutes avant d’ôter la pectine et verser la confiture dans un pot.

    Répondre
  3. Liloo

    Dans les biocontact (revues gratuites en magasin bio) y avait des fiches plantes faites par Mr Couplan. j’aimerais bien suivre une petite formation d’une journée dans ma région pour connaître les plantes sauvages comestibles. Je cuisine un peu les orties, quelques fleurs que je trouve chez moi mais après ça s’arrête là. J’ai des coulemelles dans mon jardin actuellement. Je vais peut être en cuisiner ce soir tiens. Mais pour le reste, je m’aventure pas de trop. Je laisse çà aux initiés.

    Répondre
  4. lila

    J’ai suivi une journée « découverte des plantes sauvages » lorsque j’étais en week-end le printemps dernier en Bourgogne. Grâce à un ami, j’ai appris à préparer l’ail des ours. J’en raffole. D’abord la cueillette, puis toute la préparation en fin de journée. Ensuite plusieurs semaines d’attente, puis retour en Bourgogne et après dégustation tout l’hiver des pots d’ail des ours. Un vrai régal. Cette année je remets çà !!!!

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *